This is a blog recording the announcements that are sent out on the CASCA listserv.

Tuesday, January 15, 2013

Call for Papers/Appel de Soumissions - CASCA 2013: May 8- 11, 2013, Victoria, B.C./Du 8 au 11 mai 2013, Victoria, Colombie-Britannique

(la version française suit)

CASCA 2013
May 8- 11, 2013
Victoria, B.C.

The 2013 Annual Conference of the Canadian Anthropology
Society/Société canadienne anthropologie will be held from May 8-11,
2013 on the beautiful campus of the University of Victoria in
Victoria, B.C. The conference is hosted by the Department of
Anthropology at the University of Victoria

CASCA and the Department of Anthropology at the University of Victoria
gratefully acknowledge that CASCA 2013 will be hosted within the
territories of the Coast and Straits Salish people. The university
sits on the site of an old Lekwungen village.
Welcome to the ancestral land of the Lekwungen family group,
Checkonein and Sungayka village ('snow patches'). This area was known
for camas harvesting, trading and cultural and spiritual practices. It
was home to the Checkonein family group including Chee-al-thuc whose
longhouse was in what is now known as Cadboro Bay. The beach at low
tide was one place the ancestors played qoqwialls ('lacrosse')-Cheryl
Bryce, Songhees Nation.

We look forward to welcoming you to Victoria and to the conference.
Conference sessions begin on the morning of May 8. We invite you to
join us from 5 to 7 pm on the evening of May 7th for a Welcome
Reception at the University Club at the University of Victoria. A
registration table will be available on site during the reception.

Abstract Submission Deadline: 1 March 2013
Early Registration Rate Deadline: 17 February 2013

Conference Information is available on the CASCA website
Information about accommodation, local transportation and Victoria are
available on the CASCA website.

Local Organizing Committee:
Co-Chairs: Lisa M. Mitchell and Andrea Walsh
Members: Leslie Butt, Daromir Rudnyckyj, Brian Thom
Program Committee: Alexandrine Boudreault-Fournier, Leslie Butt,
Daromir Rudnyckyj, Jaime Yard
Student Assistant: Pedro Moran Bonilla
Book Exhibit: Brian Thom

Theme: Unsettling Records: Anthropology in Turbulent Times
The 2013 CASCA conference calls upon anthropologists to reflect upon
how their research engages the notion of the record, broadly
conceived. By record, we refer to the diverse sounds, marks, objects
and images that are produced and used by individuals and groups to
tell their stories and give their accounts of the world. The notion of
the record as both material object and social practise evokes
questions that transect cultural, artistic, social, political and
economic activities.

The past decade has seen unprecedented widespread collective action
and awareness particularly about the intersections of local and global
economies, environmental harm, private lives and corporate agendas.
Central to this public action and its impact are the deployment of new
and old forms of records and record-making --documents, images, audio,
cell phone texts, surveillance photos, government and corporate
policies, testimonies, and Tweets-- through which accounts of the
world are being critiqued, re-told and created. Demanding transparency
and accountability in record-keeping, challenging those who control
the meanings of records, and creating novel forms of records to tell
their stories, people around the globe are mobilizing for change.
Particularly attuned to change and diversity in both local and global
contexts, anthropologists are especially well positioned to offer
compelling analyses and commentary on these instances of social unrest
and cultural transformation, and the central place of record-keeping
in this process. What are anthropologists saying about this global
wave of protests and the records being contested and created by this
collective action? How can anthropology contribute productively to
public debates and discourses about these emerging forms of activism?
How are artists, scholars from other disciplines, and community groups
engaging the anthropological record in critical knowledge making
practices? What are the collaborative relationships anthropologists
and others are engaging in to re-visit existing records or to create
them anew? How is the analysis of records and record-making a rich
point of entry into understanding and theorizing human practice?

While CASCA 2013 aims to stimulate discussions and critical
reflections on the theme of unsettling records, presentations that
fall outside of the proposed theme will also be considered.

Keynote Speaker
The Keynote Speaker is Dr. Annelise Riles, Professor of Anthropology
and Jack G. Clarke '52 Professor of Far East Legal Studies at the
Cornell University Law School. Dr. Riles is also Director, Clarke
Program in East Asian Law and Culture. Her work focuses on the
transnational dimensions of laws, markets and culture. She is the
author of five books and many peer reviewed articles. Her most recent
book, Collateral Knowledge: Legal Reasoning in the Global Financial
Markets (Chicago Press 2011), is based on ten years of fieldwork among
regulators and lawyers in the global derivatives markets. Her first
book, The Network Inside Out, won the American Society of
International Law's Certificate of Merit for 2000-2002. Her book,
Documents: Artifacts of Modern Knowledge, brings together lawyers,
anthropologists, sociologists and historians of science. Professor
Riles has conducted legal and anthropological research in China, Japan
and the Pacific. She also writes about financial markets regulation on
her blog,

Keynote Address: After the Document: Collaboration
As I argued in Documents: Artifacts of Modern Knowledge (2006),
documents have a special status, as ethnographic objects, because of
the way they collapse the distance between the subject and object of
analysis since ethnography is inherently also a documentary act. Yet
the introductory essay to that volume ended its reflection on the
epistemological and methodological predicaments and possibilities
inherent in documents, as ethnographic objects/methods in a strange
place: with the imperative of collaboration, as a new modality of
ethnographic work beyond documentation, representation and comparison.

At first, collaboration sounds like something of a let-down: on the
one hand, anthropologists have always been collaborating with their
interlocutors in the production of ethnographic knowledge. On the
other hand, so many disciplines we might wish to differentiate from
our own--from management theory to political activism--celebrate
collaboration as a methodology. Like happiness, or healthiness,
collaboration would seem to be something no one is really against, but
about which very little can be said. Why and how would collaboration
become anything specifically meaningful, let alone ethical, for the
ethnographer? And yet what to make of the recent surge of new kinds of
ethnographic collaborations--self-conscious efforts at innovation in
ethnographic method in which, precisely, the subject and object,
method and artifact of ethnography are collapsed? What is intriguing
is that these collaborative projects have begun to appear precisely in
those areas of research in which anthropologists find themselves
confronting others' documentary practices: the sciences, legal
studies, new media.

This lecture will theorize the question of documentary collaboration,
as a particular kind of ethnographic present, with particular emphasis
on a Pacific Rim-focused project I am coordinating, known as Meridian
180. Through the prism of collaboration, I will revisit why the
anthropology of the document represented a cusp in the contemporary
history of the discipline and ask what we have since become.

Register Today: Submissions are welcome in English and French.
Participants who wish to have submissions published in both languages
must submit a translation of their abstract and titles.

The 2013 CASCA program committee encourages the participation of
graduate students who have completed their research. We will consider
graduate student papers based on completed fieldwork and within the
framework of panels and round-tables organized by faculty or by
professional anthropologists. We also encourage graduate students to
consider submitting a poster presentation.

The Canadian Anthropology Society makes available a limited number of
travel grants to attend the annual conference. The awards are
available to doctoral students registered in Canadian Anthropology
departments. See the website for more information:

In order to submit a proposal (paper, panel, poster, symposium,
round-table) and pay the conference fee (done while submitting),
participants must first have current (2013) CASCA membership status.

CASCA Membership Fees: (includes one year subscription to the journal
Regular member: $100
Family/joint: $150
Student, retired, unwaged, post-doctoral candidates: $40
Sustaining member: $125

Conference Registration Fees:
Faculty registration costs:
Up to February 17, 2013: $130.00
Feb 18 to May 6: $150.00
May 7th and after: $170.00

Students, Postdocs, Unwaged, Retired:
Up to Feb 17, 2013: $60.00
Feb 18 to May 6: $80.00
May 7 and after: $100.00

Advance Registration Events:
Practising Anthropologists Network Meeting: $7
Wednesday 8 May 2013 from 8:30-11:00 a.m.

Women's Network luncheon: $22
Wednesday 8 May 2013 from 12-2 p.m.

Banquet Dinner
Friday 10 May 2013 from 7-11 pm
Details and ticket prices TBA

Workshop: Digital Strategies for Community Engagement and Knowledge
Mobilization: $15
Wednesday 8 May 2013 from 1:30-3:30
Facilitators: Sarah Fletcher (University of Victoria) and Sara Perry
(University of York)
This applied workshop offers an introduction to principles, challenges
and best practices of using a variety of digital media technologies
(e.g., social networking sites, blogging, Twitter, YouTube and digital
video) with high public visibility and accessibility for engaging
diverse research and dissemination communities. Case studies will be
presented on the use of Facebook as a communication platform and
dissemination tool with youth; the application of YouTube and digital
stories in cultural preservation; and practices (and ethics) of
blogging, tweeting and linking Google Plus across multiple media
platforms in heritage studies, archaeological contexts and
conservation work. Opportunities for sharing experiences, skill
building and brainstorming around the development of new and ongoing
projects will be incorporated into the session. We will be based in a
computer lab, working hands-on with the technology, and as such
participants are encouraged to bring emerging and in-progress media
engagements along to experiment with during the workshop. Upon
registering, please submit a short (1 or 2 sentence) statement of your
interests and expectations as to what you would like to achieve from
this session in terms of skill development, capacity building, and
critical reflection. Please send statements to Sarah Fletcher<>. Limited to 25 participants.
Contact either Sarah Fletcher
(<>) or Sara Perry
(<>) for more

Workshop: Getting Published: A Primer: no charge
Friday 10 May 2013 from 1:30-3:00
This workshop facilitated by Anthropologica Editor-in-Chief, Naomi
McPherson, presents an overview of the publication process from
submission to publication. The workshop is especially prepared for
graduate students and new scholars beginning to publish their work.
There will be plenty of time for Q&A.

We are working to make childcare available for conference attendees.
On the registration form, please indicate the ages and number of
children for whom you require childcare. The Local Organising
Committee will contact you once childcare arrangements are finalized.

Bus Tickets
The University of Victoria is a 15 minute taxi or bus ride from
downtown Victoria. The one-way fare is Adult/Univ Student $2.50.
Please indicate on your registration form if you are purchasing a book
of 10 bus tickets ($22.50).

Cancellation Policy
Should participants wish to cancel their registration for CASCA 2013,
please send an e-mail to<>
Reimbursements are available for the CASCA 2013 registration fees only
(registration fees for membership to CASCA are not reimbursed).

April 1, 2013: Cancellations submitted by this date will receive a
100% reimbursement
May 1, 2013: Cancellations between April 2 and up to 1 May 2013 will
receive a 50% reimbursement of conference registration fees.
After May 1, 2013: No reimbursement.

Submission Guidelines:
Deadline for submissions is March 1, 2013. Late submissions will not
be accepted.

In order to submit a paper or propose a panel, symposium, or
round-table, you must be a current member of CASCA and register for
the 2013 conference (conference registration takes place at the same
time as submission).



If you are unsure of your CASCA membership status, please contact
Karli Whitmore at<>

Participants who do not have their CASCA membership fee and their
registration fee for the CASCA 2013 conference paid by March 2, 2013
will be excluded from the final program.

The program committee of CASCA 2013 invites different types of
proposals and strongly encourages panels and symposia that will bring
together presenters from a variety of academic and non-academic

15-minute papers: Individual proposals accepted by the CASCA 2013
program committee will be organized into thematic sessions. The
submission for a paper must include the presentation title, abstract
(of no more than 150 words), keywords, and co-authors (if applicable).
If you are part of an organised panel or symposium, you will also
provide the name of the organiser and title of the panel. If you are
a panel or symposium organiser, please provide an abstract describing
the proposed panel or symposia and list the participants.

Poster presentation: Proposals for posters must include the
presentation title, abstract (of no more than 150 words), keywords,
and co-authors (if applicable). Suggestions for designing an effective
poster are available at:

90-minute panels: Panels will be composed of 4 to 5 presentations,
followed by a discussion. Please do not include more than 4
presentations should a formal discussant be invited. The panel
organiser should provide a 150-word abstract describing the theme of
the proposed panel or symposia and include a list of the participants
(including, the chair and the discussant).

Symposia: Symposia will be composed of at least 2 panels of 90 minutes
each, back to back in the same location (as scheduling permits). The
symposium organiser should provide a 150 word abstract describing the
theme of the proposed panel or symposia and include a list of the
participants (including, the chair and the discussant).

Round-tables: Round-tables will be 90 minutes in length, addressing a
specific theme or issue to be submitted by the organizer of the
round-table, but not including formal presentations. The roundtable
organizer should include a 250-word abstract describing the theme and
include a list of participants (including the chair and the
participants). Roundtable participants do NOT submit individual

Organisers of panels, symposia, or roundtables may wish to advertise
their session and find presenters through the CASCA listserv (email
your call for papers to<>) or through the
Conference Classifieds section on the CASCA website

How to Register:
Please follow these two steps to register and submit a proposal for
CASCA 2013:
1- Register (and pay) for CASCA membership: To become a member of
CASCA or to renew your membership, go to the "membership" page on
CASCA's website and follow the instructions or click the link here to
become a member or renew your membership online immediately.

2 - Register and pay for the conference, and submit a proposal:

Note: We will notify CASCA members about the Banquet details and
ticket prices as soon as possible. You will be able to purchase
Banquet tickets even after you have registered for conference.

You will be notified about the acceptance of your proposal after March
15, 2013.

We look forward to welcoming you to Victoria and to the conference!
If you have questions about registration or membership, please contact
Karli Whitmore at<>

If you have questions about the conference venue or sessions, please
contact the CASCA 2013 organizing committee at<>

Colloque 2013 de la CASCA
Du 8 au 11 mai 2013
Victoria, Colombie-Britannique
Le colloque annuel de la Société canadienne d'anthropologie/Canadian
Anthropology Society aura lieu du 8 au 11 mai 2013 sur le joli campus
de l'Université de Victoria, dans la ville de Victoria
(Colombie-Britannique). Le colloque est organisé par le Département
d'anthropologie de l'Université de Victoria :
La CASCA et le Département d'anthropologie de l'Université de Victoria
tiennent à souligner que le colloque 2013 aura lieu sur les
territoires des Salish du littoral et des détroits. En effet,
l'Université de Victoria est située à l'emplacement d'un ancien
village de Lekwungen.
"Welcome to the ancestral land of the Lekwungen family group,
Checkonein and Sungayka village ('snow patches'). This area was known
for camas harvesting, trading and cultural and spiritual practices. It
was home to the Checkonein family group including Chee-al-thuc whose
longhouse was in what is now known as Cadboro Bay. The beach at low
tide was one place the ancestors played qoqwialls ('lacrosse')
- Cheryl Bryce, nation des Songhees
Nous serons heureux de vous accueillir à Victoria pour le colloque.
Les séances du colloque commenceront le matin du 8 mai 2013. Nous vous
invitons à vous joindre à nous de 17 à 19 h la veille, soit le 7 mai,
pour la Réception d'ouverture à l'University Club de l'Université de
Victoria. Une table d'inscription sera sur les lieux lors de la

Des renseignements du colloque 2013:
Vous trouverez des renseignements au sujet de l'hébergement, des
moyens de transport locaux et de la ville de Victoria sur le site
Internet de la CASCA:
1 mars 2013-- La date limite pour les propositions
17 février 2013-- La date limite pour le frais d'inscription du prix réduit

Comité organisateur local
Coprésidentes: Lisa M. Mitchell et Andrea N. Walsh
Membres: Leslie Butt, Daromir Rudnyckyj, Brian Thom
Comité de programmation: Alexandrine Boudreault-Fournier, Leslie Butt,
Daromir Rudnyckyj, Jaime Yard
Assistant étudiant: Pedro Moran Bonilla

Si vous avez des questions, veuillez communiquer avec le comité
organisateur du colloque CASCA 2013 à l'adresse courriel suivante :<>
Thème - Enregistrements troublants: l'anthropologie en période de turbulence
La conférence CASCA 2013 convoque les anthropologues à réfléchir sur
la façon dont leurs recherches engagent la notion d'enregistrement,
dans son sens large. Par enregistrement, nous entendons les divers
sons, marques, objets et images qui sont produits et utilisés par des
individus et des groupes pour raconter leurs histoires et donner leur
vision du monde. La notion d'enregistrement, à la fois comme objet
matériel et pratique sociale, évoque des questions qui traversent les
activités culturelles, artistiques, sociales, politiques et économiques.

La dernière décennie a été témoin de vastes interventions et
conscientisations collectives sans précédent, visant particulièrement
le croisement entre l'économie mondiale et les économies locales, les
dommages causés à l'environnement, la vie privée et les priorités des
entreprises. Au centre de ces interventions publiques et de leurs
impacts apparait le déploiement de nouvelles et anciennes formes
d'enregistrement et de production d'enregistrement (documents, images,
audio, messagerie texte par cellulaire, surveillance photos,
politiques gouvernementales et d'entreprises, témoignages, et tweets)
à travers lesquelles les récits du monde sont critiqués, racontés à
nouveau, et recréés. Des populations autour du monde se mobilisent
pour le changement: ils demandent la transparence et la responsabilité
des registres; ils défient ceux qui contrôlent la portée des
enregistrements; et ils créent de nouvelles formes d'inscription pour
raconter leurs histoires. Particulièrement à l'écoute du changement
et de la diversité des réalités contextuelles au niveau local et
mondial, les anthropologues, surtout, sont bien placés pour offrir
leurs analyses et commentaires pertinents sur ces cas d'agitation
sociale et de transformation culturelle, et sur la place centrale
qu'occupent les registres dans ce processus. Qu'est-ce que les
anthropologues ont à dire sur cette vague de protestations et sur les
archives qui sont contestés et créés par ce geste collectif? Comment
l'anthropologie peut-elle contribuer productivement aux débats et
discours publics sur ces formes émergentes d'activisme? Comment les
artistes, les intellectuels provenant d'autres disciplines, et les
groupes communautaires coopèrent-ils avec l'enregistrement
anthropologique dans la production de connaissance critique? Quelles
sont les relations de collaboration qui existent entre les
anthropologues et les autres qui s'engagent à re-visiter les
enregistrements existants ou à en créer de nouveaux? À quel point
l'analyse des enregistrements et des registres est-elle un point
d'entrée riche dans la compréhension et la théorisation des pratiques

Bien que le colloque CASCA 2013 vise à stimuler la discussion et la
réflexion critique sur le thème des « enregistrements troublants »,
les communications hors thème seront aussi considérées.

Conférencière principale
La conférencière principale du colloque est la Dre Annelise Riles,
professeure en anthropologie et professeure à la chaire de recherche
Jack G. Clarke '52 en études du droit de l'Extrême-Orient, à la
Cornell University Law School. La Dre Riles est également directrice
du programme Clarke d'études juridiques et culturelles de l'Asie de
l'Est. Ses travaux se concentrent principalement sur les dimensions
transnationales du droit, des marchés et de la culture. Elle a écrit
cinq livres ainsi que plusieurs articles évalués par les pairs. Son
plus récent livre, Collateral Knowledge: Legal Reasoning in the Global
Financial Markets (Chicago Press, 2011), a été réalisé à partir de dix
années de travail d'investigation sur le terrain parmi des organismes
de réglementation et des avocats dans le domaine des marchés dérivés
internationaux. Son premier livre, The Network Inside Out, a reçu le
certificat de mérite de l'American Society of International Law pour
la période 2000-2002. Son livre Documents: Artifacts of Modern
Knowledge rassemble des acteurs comme des avocats, anthropologues,
sociologues et historiens des sciences. La professeure Riles a mené
des recherches juridiques et anthropologiques en Chine, au Japon et
dans la région du Pacifique. De plus, elle écrit au sujet de la
réglementation des marchés financiers sur son blogue :
Conférence principale : Après le document, la collaboration
Comme je l'ai soutenu dans Documents: Artifacts of Modern Knowledge
(2006), les documents ont un statut spécial, en tant qu'objets
ethnographiques, en raison de la manière dont ils provoquent
l'effondrement de la distance entre le sujet et l'objet de l'analyse
puisque l'ethnographie est aussi, de façon inhérente, un acte
documentaire. La réflexion abordée dans l'introduction de ce volume se
termine sur les possibilités et les prédicaments épistémologiques et
méthodologiques inhérents aux documents, tels des objets/méthodes
ethnographiques dans un lieu étrange, dictés par l'impératif de la
collaboration, nouvelle modalité du travail ethnographique au-delà de
la documentation, de la représentation et de la comparaison.
À première vue, la collaboration apparaît plutôt comme un élément
décevant. D'une part, les anthropologues travaillent depuis toujours
en collaborant avec leurs interlocuteurs dans la production de
connaissances ethnographiques. D'autre part, tant de disciplines dont
nous pourrions vouloir dissocier la nôtre - de la théorie de la
gestion à l'activisme politique - élèvent la collaboration au rang de
méthodologie. Au même titre que le bonheur ou la santé, la
collaboration semble être un concept que personne ne désapprouve, mais
à propos duquel on ne peut dire que très peu de choses. Pourquoi et
comment la collaboration pourrait-elle devenir un élément
particulièrement significatif, sans parler d'éthique, aux yeux de
l'ethnographe? Et que dire de la montée récente de nouvelles formes de
collaborations ethnographiques, efforts conscients visant l'innovation
de la méthode ethnographique dans laquelle la distance séparant le
sujet de l'objet, la méthode de l'artefact ethnographique, s'est
effondrée? De plus, il est intrigant de constater que ces projets de
collaboration ont commencé à se manifester précisément dans ces
secteurs de recherche où les anthropologues se retrouvent à confronter
les pratiques documentaires de tiers, des secteurs comme les sciences,
les études juridiques ou les nouveaux médias.

Dans cette conférence, je présenterai une théorie sur la question de
la collaboration documentaire, telle une sorte de présent
ethnographique, en m'attardant sur un projet que je coordonne,
concernant les pays en bordure du Pacifique, connu sous le nom de
Meridian 180. À travers le prisme de la collaboration, je revisiterai
les raisons pour lesquelles l'anthropologie du document représente un
sommet dans l'histoire contemporaine de la discipline et je
m'interrogerai sur ce que nous sommes devenus depuis.

Il est possible de s'inscrire dès maintenant. Vous pouvez proposer une
communication en anglais ou en français. Les participants souhaitant
que leur communication soit publiée dans les deux langues doivent
soumettre une traduction du titre et du résumé.
Le comité de programmation du colloque CASCA 2013 encourage la
participation d'étudiants des cycles supérieurs ayant terminé leur
recherche. Nous étudierons les communications d'étudiants des cycles
supérieurs dont l'investigation sur le terrain est terminée et qui
pourront être présentées dans le cadre des tables rondes et des panels
organisés par les enseignants ou les anthropologues professionnels.
Nous encourageons également les étudiants des cycles supérieurs à
soumettre une communication par affiche.

La Société Canadienne d'Anthropologie met à disposition aux étudiants
qui présentent à la colloque annuelle un nombre limité de subventions
de voyage. Les bourses sont offertes aux doctorants inscrits dans les
départements d'anthropologie canadienne. Consulter le site Web pour
plus d'informations:

Pour soumettre une communication ou une communication par affiche,
proposer un panel, un symposium ou une table ronde et payer les frais
d'inscription au colloque (à faire lors de la soumission), les
participants doivent au préalable avoir renouvelé leur adhésion à la
CASCA en 2013.

Frais d'adhésion à la CASCA (comprend un abonnement d'un an à la revue
Membre régulier: 100 $
Famille/conjoint: 150 $
Étudiant, retraité, non-salarié, postdoctorant: 40 $
Membre bienfaiteur: 125 $
Frais d'inscription au colloque
Personnel enseignant:
Jusqu'au 17 février 2013 : 130 $
Du 18 février au 6 mai 2013 : 150 $
À partir du 7 mai 2013 : 170 $
Étudiant, postdoctorant, non-salarié, retraité :
Jusqu'au 17 février 2013: 60 $
Du 18 février au 6 mai 2013: 80 $
À partir du 7 mai 2013: 100 $
Inscription aux événements à l'avance
Réunion du Practising Anthropologists Network (réseau d'anthropologues
exerçants): 7 $
Mercredi 8 mai 2013 de 8 h 30 à 11 h
Dîner du réseau des femmes: 22 $
Mercredi 8 mai 2013 de midi à 14 h
Vendredi 10 mai 2013 de 19 h à 23 h
Détails et prix des billets à venir
Atelier « Stratégies numériques pour une participation communautaire
et une mobilisation du savoir »15 $
Mercredi 8 mai 2013 de 13 h 30 à 15 h 30
Sarah Fletcher (Université de Victoria) et Sara Perry (Université de York)
Cet atelier pratique propose une introduction aux principes, aux défis
et aux pratiques exemplaires en matière d'utilisation de médias
numériques variés (p. ex., sites de réseaux sociaux, blogues, Twitter,
YouTube et vidéo numérique) disposant d'une forte visibilité et
accessibilité publiques, en vue de mobiliser diverses communautés de
recherche et de diffusion. Seront présentées des études de cas sur
l'utilisation de Facebook en tant que plateforme de communication et
outil de diffusion auprès des jeunes; sur l'application de YouTube et
sur des histoires numériques visant la préservation de la culture; sur
les pratiques (et l'aspect éthique) de l'utilisation de blogues, de
Twitter et de liens de Google Plus à l'aide de diverses plateformes
multimédias dans le cadre d'études sur le patrimoine, de contextes
archéologiques et de travaux de conservation. Partage d'expériences,
perfectionnement et remue-méninges au sujet de l'élaboration de
nouveaux projets ou de projets en cours seront également au
rendez-vous. L'atelier se tiendra dans un laboratoire informatique, en
interaction directe avec la technologie. Nous encourageons les
participants à apporter tout projet multimédia émergent ou en cours
d'élaboration afin de pouvoir expérimenter directement à partir de
celui-ci au cours de l'atelier. Cet atelier accueillera un maximum de
25 participants. Lors de votre inscription, veuillez fournir un court
énoncé (une ou deux phrases) au sujet de vos intérêts et de vos
attentes par rapport à ce que vous aimeriez réaliser lors de cet
atelier en matière d'acquisition de compétences, de renforcement des
habiletés et de réflexion critique. Veuillez faire parvenir cet énoncé
à Mme Sarah Fletcher à l'adresse courriel suivante :<> Pour de plus amples
renseignements, veuillez communiquer avec Sarah Fletcher
(<>) ou Sara Perry

Atelier « Se faire publier: rudiments »: aucuns frais
Vendredi 10 mai 2013 de 13 h 30 à 15 h
Cet atelier par la rédactrice en chef de la revue Anthropologica,
Naomi McPherson, présentera un aperçu du processus de publication, de
la présentation d'un article jusqu'à sa publication. L'atelier
s'adresse principalement aux étudiants des cycles supérieurs et aux
nouveaux chercheurs qui commencent à publier leurs travaux de
recherche. De plus, les participants disposeront d'amplement de temps
pour poser des questions.

Service de garde
Nous travaillons présentement à l'organisation d'un service de garde
dans le cadre du colloque. Sur le formulaire d'inscription, veuillez
inscrire le nombre d'enfants, ainsi que leur âge, pour lesquels vous
aurez besoin du service de garde. Le comité organisateur local
communiquera avec vous lorsque les arrangements relatifs au service de
garde seront finalisés.

Billets d'autobus
L'Université de Victoria se situe à une quinzaine de minutes en
autobus ou en taxi du centre-ville de Victoria. Un billet d'autobus
aller simple coûte 2,50 $ par adulte/étudiant universitaire. Veuillez
préciser sur le formulaire d'inscription si vous désirez acheter un
livret de 10 billets d'autobus au coût de 22,50 $.

Politique en cas d'annulation
Si vous désirez annuler une inscription au colloque CASCA 2013,
veuillez envoyer un courriel à l'adresse suivante:<>
Seuls les frais d'inscription au colloque seront remboursés (les frais
d'adhésion à la CASCA ne sont pas remboursables).

1er avril 2013: Les inscriptions annulées avant cette date seront
remboursées à 100 %.
1er mai 2013: Les inscriptions annulées entre le 2 avril et le 1er mai
2013 seront remboursées à 50%.
Après le 1er mai 2013: Aucun remboursement.

Directives concernant les propositions de communications
La date limite pour les propositions est le 1er mars 2013. Aucune
proposition ne sera acceptée après cette date.
Afin de soumettre une communication ou de proposer un panel, un
symposium ou une table ronde, les participants doivent avoir acquitté
les frais d'adhésion à la CASCA et s'être inscrits au colloque 2013
(vous devrez vous inscrire et soumettre une proposition en même temps).

Adhésion :

Colloque :
Si vous ne savez pas si vous avez renouvelé votre adhésion à la CASCA,
veuillez communiquer avec Mme Karli Whitmore à l'adresse courriel
suivante :<>
Les participants qui n'auront pas payé les frais d'adhésion à la CASCA
et les frais d'inscription au colloque CASCA 2013 d'ici le 2 mars 2013
ne feront pas partie de la programmation finale.
Le comité de programmation du colloque CASCA 2013 vous invite à
soumettre différents types de communications et encourage fortement
les panels et les symposiums réunissant des participants de divers
milieux (universitaires et non universitaires).
Communications de 15 minutes : Les communications individuelles
retenues par le comité de programmation du colloque CASCA 2013 seront
organisées selon des séances thématiques. Toute proposition de
communication devra inclure le titre de la communication, le résumé
(ne dépassant pas 150 mots), les mots-clés et les coauteurs (s'il y a
lieu). Si vous prenez part à un panel ou à un symposium, vous devrez
également fournir le nom de l'organisateur et le titre du panel ou du
symposium. Si vous êtes l'organisateur d'un panel ou d'un symposium,
veuillez inclure un résumé décrivant le panel ou le symposium proposé,
ainsi qu'une liste des participants.

Communication par affiche: La proposition d'une communication par
affiche devra inclure le titre de la communication, le résumé (ne
dépassant pas 150 mots), les mots-clés et les coauteurs (s'il y a
lieu). Vous pourrez trouver des conseils en lien avec la conception
d'une affiche efficace sur le site Web suivant (en anglais seulement)

Panels de 90 minutes: Les panels comprendront de quatre à cinq
communications, lesquelles seront suivies d'une discussion. Si un
panéliste a été spécialement invité pour un panel, veuillez ne pas
inclure plus de quatre communications dans celui-ci. L'organisateur du
panel devra fournir un résumé de 150 mots décrivant le thème du panel
proposé, ainsi qu'une liste des personnes participantes (laquelle
devra comprendre le président ou la présidente ainsi que les

Symposiums: Les symposiums comprendront au moins deux panels de 90
minutes chacun. Les panels des symposiums seront présentés à la suite
l'un de l'autre et dans la mesure du possible dans la même salle.
L'organisateur du symposium devra fournir un résumé de 150 mots
décrivant le thème du symposium proposé, ainsi qu'une liste des
personnes participantes (laquelle devra comprendre le président ou la
présidente ainsi que les panélistes).

Tables rondes: Les tables rondes dureront 90 minutes et ne
comprendront pas de communications formelles, mais elles permettront
d'aborder une problématique ou un thème précis qui aura été soumis par
l'organisateur de la table ronde. L'organisateur de la table ronde
devra fournir un résumé de 250 mots décrivant le thème, ainsi qu'une
liste des personnes participantes (laquelle devra comprendre le
président ou la présidente et les participants). Les participants de
la table ronde N'ont PAS à soumettre de résumés individuels.

Les organisateurs de panels, de symposiums ou de tables rondes
pourraient désirer diffuser leur activité et recruter des panélistes à
l'aide de la liste de diffusion de la CASCA (veuillez faire parvenir
votre appel de communications à l'adresse courriel suivante :<>) ou de la section
des petites annonces du site de la CASCA :
Comment s'inscrire?
Afin de vous inscrire et de soumettre une proposition pour le colloque
CASCSA 2013, veuillez suivre ces deux étapes :
1 - Veuillez adhérer à la CASCA (et payer les frais d'adhésion). Pour
s'inscrire comme nouveau membre de la CASCA ou pour renouveler votre
adhésion, veuillez vous rendre à la section « Adhésion et dons » du
site de la CASCA et suivre les directives. Vous pouvez aussi cliquer
sur le lien ci-dessous afin de vous inscrire comme nouveau membre ou
de renouveler votre adhésion en ligne immédiatement.

2 - Veuillez vous inscrire au colloque et payer les frais
d'inscription, puis soumettre votre proposition de présentation à
l'adresse suivante:

Note : Nous communiquerons aux membres de la CASCA les renseignements
au sujet du banquet et du prix des billets dès que possible. Il sera
possible d'acheter des billets pour le banquet même après vous être
inscrit au colloque.

Après le 15 mars 2013, vous recevrez une réponse au sujet de
l'acceptation ou non de votre proposition.

Nous serons heureux de vous accueillir à Victoria pour le colloque!
Si vous avez des questions concernant l'inscription ou l'adhésion à la
CASCA, veuillez communiquer avec Mme Karli Whitmore à l'adresse
courriel suivante :<>

Si vous avez des questions au sujet du lieu ou des séances du
colloque, veuillez communiquer avec le comité organisateur du colloque
CASCA 2013 à l'adresse courriel suivante :<>



[1] [Traduction] Bienvenue sur les terres ancestrales du peuple des
Lekwungen, de la famille des Chekonein et du village Sungayka (qui
signifie « plaques de neige »). Cette zone était connue pour la
récolte du quamassie, le commerce et les activités culturelles et
spirituelles. La famille des Checkonien y habitait, entre autres
Chee-al-thuc dont la longue maison était située à l'endroit désormais
connu sous le nom de « Cadboro Bay ». Sur la plage à marée basse, les
ancêtres jouaient au qoqwialls (un jeu ressemblant à la crosse) [...].

Casca News

This blog mirrors the list-serv for the Canadian Anthropology Society. To submit an announcement to this list, please email:

Blog Archive