This is a blog recording the announcements that are sent out on the CASCA listserv.

Sunday, December 28, 2014

Reminder/Rappel: CASCA 2015: Paysages des connaissances/Landscapes of Knowledges - Universit=?utf-8?Q?=C3=A9?= Laval, mai/May 2015


CASCA 2015

Université Laval,
Québec, Canada
May 13 - May 16, 2015

Landscapes of Knowledges/Paysages des connaissances

(la version française suit)

Anthropology, especially since the 1980s, has continually re-examined
the modes for apprehending knowledge, that is, both the knowledge of
the groups it has studied and its own knowledge. From its very
foundation, and throughout its evolution since the 19th century,
anthropology has question and analyzed modes of knowing in various
languages and societies, pondering the related particularities of the
societies and cultures it has studied and sought to describe. But for
at least 25 years now, it has undertaken to radically criticize the
way it has accessed and then "represented" the knowledge of others.
The criticism voiced by the discipline's critical currents has
contributed to the deconstruction of knowledge in anthropology. This
deconstruction process, although essential, has also had a flip side,
notably the fact that—in appearance, anyway—it has all too often
alienated the discipline from its own object and methods. The critical
and deconstructionist enterprise has perhaps not sufficiently
emphasized what contemporary anthropology produces and is able to
produce. Without necessarily always taking into account all of the
questions raised in connection with the strengths and limitations of
the currents that have marked the discipline's renewal over the past
25 years, the latest ethnographies are unquestionably influenced by
what can be called the new landscapes of knowledge. Indeed,
contemporary ethnographies tend to be enriched by a focus, among other
things, on temporal spectrums (the importance of genealogical
approaches) and spatial spectrums (the importance of
multi-localization and geospatial approaches). The approaches that
were vividly called into question in the 1990s (for example,
postmodern approaches), and those considered to be too philosophical
today (for example, ontological approaches), are growing in
prominence, depth and scope, and allowing us to genuinely take stock
of the discipline and its canonical methodology. Moreover, they enable
a better balance to be struck between the subjective place of
anthropology with respect to its object, on one hand, and its
"objective" investigation methods, on the other. Transformations
within the discipline's interpretive, critical and methodological
frameworks—at times successive, at times simultaneous—are contributing
to enriching the landscapes of knowledges that are being constructed
and co-constructed, and that are now influencing all of the social and
cultural sciences. It is becoming possible to suppose that
anthropological theories, in their meta-paradigmatic and
transformative dimensions—both before and after the ethnographic
moment—are defining plural and regenerative perspectives on the
conditions for knowing the social worlds and groups that we have
studied, as well as on the conditions for representing and
disseminating this knowledge. The object of the discipline, i.e.,
social worlds in their complexity, heterogeneity, genealogy and
spatiality, requires novel forms of "re-cognition" on the part of all
actors. How to take into account social, individual and collective
worlds, subjectivities, socialities, singularities, ontologies,
languages and even the discipline itself as it is now developing
outside the circles from which it originated? After having assumed its
Western and colonial history, anthropology is developing in such a way
that it is now able to rethink the nature of its knowledge project, as
well as the knowledge of those whom it claims to know. Anthropology
has always been plural, in a sense, as a result of its diverse
theoretical currents, but today it is much more than that. The horizon
of a plurality of knowledges can no longer be seen only from the
perspective of the theoretical currents stemming from the West, but
also from the perspective of those stemming from studied groups (which
we might call the perspectives of social worlds, or ontologies). This
horizon must also be seen from the standpoint of the "scientific"
knowledge that is developing from many of these social worlds, that is
to say, anthropologies themselves (known as world anthropologies). As
a result, the discipline requires increasingly sophisticated and
decolonized ethnographic methods that will enable such perspectives to
emerge and to be defined.

The Keynote speaker is Tim Ingold, professor at the School of Social
Sciences at Aberdeen University, Scotland. Tim Ingold is proposing a
large and profound view of the discipline and of the worlds in which
anthropologists are engaged. Through fecund and stimulating dialogues
with a variety of disciplines like ecology, arts, philosophy,
archeology and architecture, this scholar of international reputation
is proposing novel ways to think the production of anthropological
knowledge. His recent trajectory, since the publication of The
Perception of the Environment (2000), is challenging the social
sciences and the humanities, through a series of provocative essays :
Lines (2007), Being Alive. Essays on movement, knowledge and
description (2011), and Making (2013).

CASCA 2015 invites different types of proposals and strongly
encourages panels and symposia that will bring together presenters
from a variety of academic and non-academic backgrounds. Bilingual
sessions of different forms are also strongly encouraged.
PhD students returning from their fieldwork, and M.A students who have
finished their thesis, are invited to present the results of their
first-hand research or in-depth and advanced analytical work. Students
must be part of sessions with faculty or professionals. Please note
that course-based projects cannot be presented as conference papers.

15-minute papers
Individual proposals accepted by the CASCA 2015 program committee will
be organised into thematic sessions. The submission for a paper must
include the presentation title, abstract (of 100 - 150 words),
keywords, and co-authors (if applicable).

Poster presentation
Proposals for posters must include the presentation title, abstract
(of 100 - 150 words), keywords, and co-authors (if applicable).
Suggestions for designing an effective poster are available at:

90-minute panels
Panels will be composed of 4 to 5 presentations, followed by a
discussion. Please do not include more than 4 presentations should a
formal discussant be invited. The submission for a paper must include
the presentation title, abstract (of 100 - 150 words), keywords, and
co-authors (if applicable). If you are part of an organised panel or
symposium, you must provide the name of the organiser and the title of
the panel. The panel organiser should provide a 100 - 150-word
abstract describing the theme of the proposed panel or symposium and
include a list of the participants (including, the chair and the

Symposia will be composed of at least 2 panels of 90 minutes each,
back to back in the same location (as scheduling permits). The
symposium organiser should provide a 100 - 150-word abstract
describing the theme of the proposed panel or symposium and include a
list of the participants (including, the chair and the discussant).

Round-tables will be 90 minutes in length, addressing a specific theme
or issue to be submitted by the organiser of the round-table, but do
not include formal presentations. The roundtable organiser should
provide a 200 - 250-word abstract describing the theme and include a
list of the participants (including the chair). Roundtable
participants do NOT submit individual abstracts but do need to go
through the regular CASCA 2015 registration process, filling in the
appropriate fields of the round-table participation form.

Organisers of panels, symposia, or roundtables may wish to advertise
their session and find presenters through the CASCA listserv (email
your call for papers to or through the Conference
Classifieds section on the CASCA website

Abstract Submission deadline: 16 February 2015
Paper acceptance notification date: 23 March, 2015.

In order to submit a paper or propose a panel, symposium, or
round-table, you must be a current member of CASCA and register for
the 2015 conference (conference registration takes place at the same
time as submission). Please check the registration link for further



All conference participants must have an active CASCA membership.
Membership fees can be paid at the same time as registering for the
2015 Conference. Participants who do not have their CASCA membership
and CASCA 2015 conference fees paid by the submission deadline will be
excluded from the final program.

CASCA Membership Fees:
- Regular member: $105
- Family/joint: $156
- Student, retired, unwaged, post-doctoral candidates: $42
- Sustaining member: $130

*CASCA Membership Fees includes one-year subscription to the journal
**A $20 fee will be applied for out of country shipping of Anthropologica
*** If you are unsure of your CASCA membership status, please contact
Karli Whitmore at

Conference Fees
Faculty, Professionals
- Up to February 2, 2015: $180
- Feb 3 to April 20, 2015: $200
- April 21, 2015 and after: $220

Students, Postdocs, Unwaged, Retired
- Up to Feb 2, 2015: $100
- Feb 3, 2015 to April 20, 2015: $115
- April 21, 2015 and after: $130

Cancellation Policy:
*Participants wishing to cancel their registration for CASCA 2015,
should send an e-mail to
**Reimbursements are available for the CASCA 2015 registration fees
only (registration fees for membership to CASCA are not reimbursed).
March 30, 2015: Cancellations submitted by this date will receive a
100% reimbursement.
April 20, 2015: Cancellations between March 31, 2015 and up to April
20, 2015 will receive a 50% reimbursement of conference registration
After April 20, 2015: No reimbursement.

CASCA Membership and Registration website
Abstracts must be submitted in the current language of the participant
(English or French). CASCA 2015 will be responsible for the
translation of all abstracts.

Additional Advance Registration Required
- Women's network Luncheon: Thursday, May 14, 12:30 -2:00, at Le
Cercle restaurant: $35.
- Banquet: After Weaver-Tremblay Lecture/Reception: Friday,
6:00-11:00, May 15th, 2015. $86. Evening Dinner Cruise on the
St-Lawrence river, on the Louis-Jolliet : a fabulous experience in
perspective !!!
- Parking is available on campus for $17.25 per day.
- Childcare services will be provided to conference attendees. Please
indicate on the registration form for how many children you will need
this service.

> ----------------------------------------------------<

CASCA 2015
Université Laval
Québec, Canada
13 mai – 16 mai 2015

Paysages des connaissances/ Landscapes of Knowledges

L'anthropologie, en particulier depuis les années 1980, n'a de cesse
de réinterroger les modes d'appréhension des connaissances, tant ceux
des groupes qu'elle étudie que les siens propres. À son fondement
même, et dans toute l'histoire de son évolution depuis le XIXème
siècle, l'anthropologie a questionné et analysé les modalités du
connaître dans différentes langues et sociétés, se posant la question
de la spécificité des modes de connaissances propres aux sociétés et
cultures qu'elle étudiait et dont elle voulait rendre compte. Or,
depuis maintenant au moins 25 ans, elle a entrepris de critiquer
radicalement la manière dont elle a accédé aux savoirs des autres et
les a ensuite « représentés ». La critique ouverte par ces courants a
contribué à la déconstruction des savoirs en anthropologie. Ce travail
de déconstruction, quoiqu'essentiel, a aussi eu ses revers, notamment
celui de rendre trop souvent, en apparence tout au moins,
l'anthropologie orpheline de son objet et de ses méthodes.
L'entreprise critique et déconstructionniste n'a peut-être pas
suffisamment mis l'accent sur ce que l'anthropologie contemporaine
produit et peut produire. Sans nécessairement répondre directement à
chaque fois à toutes les interrogations sur les forces et les limites
de tous les courants qui ont marqué le renouvellement de la discipline
depuis les 25 dernières années, les ethnographies les plus actuelles
sont certes influencées par ce qu'il convient de nommer les nouveaux
paysages des connaissances. Les ethnographies contemporaines tendent
en effet à s'enrichir par l'approfondissement, entre autres, des
spectres de la temporalité (importance des approches généalogiques) et
de la spatialité (importance de la multi-localisation et des approches
géo-spatiales). Les approches que l'on questionnait avec force dans
les années 1990 (par exemple, post-moderne), et celles que l'on
considère trop philosophiques aujourd'hui (par exemple, ontologique),
ont gagné en puissance, en profondeur et en étendue, et permettent un
réel retour sur la discipline et sa méthodologie canonique. Elles
permettent, en sus, un meilleur équilibre de la place subjective de
l'anthropologue eu égard à l'objet ainsi que de ses modes 'objectifs'
d'enquête. Les transformations, parfois successives, parfois
simultanées, au sein des appareils interprétatifs, critiques et
méthodologiques de la discipline contribuent à l'enrichissement des
paysages de la connaissance qui se construisent et se co-construisent
et influencent maintenant l'ensemble des sciences sociales et de la
culture. Il devient possible de supposer que les théories
anthropologiques, dans leurs dimensions métaparadigmatiques et
transformatrices, en amont comme en aval du moment ethnographique,
définissent des perspectives plurielles et régénératrices sur les
conditions du savoir sur les mondes sociaux et les groupes que nous
étudions ainsi que sur les conditions des représentations et les
modes de diffusion de ces mêmes savoirs. L'objet de la discipline,
soit les mondes sociaux dans leur complexité, leur hétérogénéité, leur
généalogie et leur spatialité, exigent de tous des formes inédites de
're'-'connaissance'. Comment prendre en compte les mondes sociaux,
individuels et collectifs, les subjectivités, les socialités, les
singularités, les ontologies, les langues, voire la discipline
elle-même telle qu'elle s'élabore dorénavant hors des cercles d'où
elle est issue ? L'anthropologie, après avoir assumé son histoire
occidentale et coloniale, se re-déploie de façon telle qu'elle en
arrive à repenser la nature de son projet de connaissance, en même
temps que des connaissances de ceux qu'elle prétend connaître.
L'anthropologie a toujours été en quelque sorte plurielle par les
divers courants théoriques qui l'ont traversée, mais elle est
aujourd'hui beaucoup plus que cela. En effet, l'horizon de la
pluralité du savoir ne peut dorénavant se penser uniquement depuis la
perspective des courants théoriques issus de l'Occident, mais aussi de
ceux qui viennent des groupes étudiés (que l'on pourrait appeler les
perspectives des mondes sociaux, ou les ontologies) de même que des
savoirs 'scientifiques' qui s'élaborent depuis plusieurs de ces mondes
sociaux, soit les anthropologies elles-mêmes (que l'on appelle les
world anthropologies). C'est pourquoi l'anthropologie exige des
méthodes ethnographiques de plus en plus raffinées et décolonisées de
façon à permettre que s'incarnent et se définissent de telles

Le conférencier d'honneur est Tim Ingold, professeur à l'École des
sciences sociales de l'université d'Aberdeen, Écosse. Tim Ingold
propose une vue large et profonde de la discipline et des mondes avec
lesquels les anthropologues sont engagés. Par le biais de dialogues
féconds avec une variété de disciplines telles que l'écologie, les
arts, la philosophie, l'architecture et l'archéologie, cet
intellectuel de réputation internationale aborde de nouvelles manières
de penser la production du savoir anthropologique. Sa trajectoire
récente, depuis son ouvrage The Perception of the Environment (2000),
défie les sciences sociales et les humanités à travers une série
d'essais provocants et stimulants, dont Lines (2007), Being Alive.
Essays on movement, knowledge and description (2011) et Making (2013).

Le comité de programmation du colloque CASCA 2015 vous invite à
soumettre différents types de communications et encourage fortement
les panels et les symposiums réunissant des participants de divers
milieux (universitaires et non universitaires). Les sessions bilingues
sous différentes formes sont fortement encouragées.
Les étudiants de doctorat de retour de leur terrain ainsi que les
étudiants à la maîtrise qui ont terminé leur mémoire sont invités à
présenter les résultats de leur recherche originale et de leurs
analyses en profondeur. Les étudiants qui présentent doivent le faire
dans le cadre de sessions avec des professeurs et professionnels.
Veuillez noter que les soumissions liées à la conférence ne devraient
pas être limitées à un projet axé sur un cours.

Communications de 15 minutes
Les communications individuelles retenues par le comité de
programmation du colloque CASCA 2015 seront organisées selon des
séances thématiques. Toute proposition de communication devra inclure
le titre de la communication, le résumé (entre 100 et 150 mots), les
mots-clés et les coauteurs (s'il y a lieu).

Communication par affiche
La proposition d'une communication par affiche devra inclure le titre
de la communication, le résumé (entre 100 et 150 mots), les mots-clés
et les coauteurs (s'il y a lieu). Vous pourrez trouver des conseils en
lien avec la conception d'une affiche efficace sur le site Web suivant
(en anglais seulement):

Panels de 90 minutes
Les panels comprendront de quatre à cinq communications, lesquelles
seront suivies d'une discussion. Si un commentateur a été spécialement
invité, veuillez ne pas inclure plus de quatre communications dans le
panel. Toute proposition de communication devra inclure le titre de la
communication, le résumé (entre 100 et 150 mots), les mots-clés et les
coauteurs (s'il y a lieu). Si vous prenez part à un panel ou à un
symposium, vous devrez également fournir le nom de l'organisateur et
le titre du panel ou du symposium. L'organisateur du panel devra
fournir un résumé de 100 - 150 mots décrivant le thème du panel
proposé, ainsi qu'une liste des personnes participantes (président(e),
panélistes, et commentateur le cas échéant).

Les symposiums comprendront au moins deux panels de 90 minutes chacun.
Les panels des symposiums seront présentés à la suite l'un de
l'autre et dans la mesure du possible dans la même salle.
L'organisateur du symposium devra fournir un résumé de 100 à 150 mots
décrivant le thème du symposium proposé, ainsi qu'une liste des
personnes participantes (président(e), panélistes, et commentateur le
cas échéant).

Tables rondes
Les tables rondes dureront 90 minutes et ne comprendront pas de
communications formelles, mais elles permettront d'aborder une
problématique ou un thème précis qui aura été soumis par
l'organisateur de la table ronde. L'organisateur de la table ronde
devra fournir un résumé de 200 à 250 mots décrivant le thème, ainsi
qu'une liste des personnes participantes (incluant le président ou la
présidente). Les participants de la table ronde N'ONT PAS à soumettre
de résumés individuels. Cependant, ils doivent passer par le processus
d'enregistrement régulier du CASCA 2015, en remplissant les champs
appropriés liés au formulaire de participation de la table ronde.
Les organisateurs de panels, de symposiums ou de tables rondes
pourraient désirer diffuser leur activité et recruter des panélistes à
l'aide de la liste de diffusion de la CASCA (veuillez faire parvenir
votre appel de communications à l'adresse courriel suivante: <>) ou de la section
des petites annonces du site de la CASCA:


Date butoir pour la soumission d'une proposition: 16 février 2015.
Notification de l'acceptation de la soumission: 23 mars 2015.

Pour soumettre un article ou proposer un panel, un symposium ou une
table ronde, vous devez être un membre actuel de la CASCA et vous
inscrire à la conférence de 2015 (l'inscription à la conférence
s'effectue en même temps que la soumission). Veuillez vérifier le lien
d'inscription pour plus de détails.

- adhésion:
- conférence:

Tous les participants à la conférence doivent être membres actifs de
la CASCA. Les frais d'adhésion peuvent être payés en même temps que
l'inscription à la Conférence de 2015. Les participants qui ne sont
pas membres de la CASCA et qui n'ont pas payé les frais d'inscription
pour la conférence CASCA de 2015 et ce, avant la date limite de
soumission, seront exclus du programme final.

Frais d'adhésion à la CASCA
- Membre régulier: 105 $
- famille/conjoint: 156 $
- étudiant, retraité, sans emploi, candidats post-doctorants: 42 $
- membre bienfaiteur: 130 $

* La cotisation des membres CASCA comprend un abonnement d'un an à la
revue Anthropologica
** Des frais de 20 $ seront appliqués si l'expédition de la revue
s'effectue à l'extérieur du pays
*** Si vous n'êtes pas sûr de votre statut de membre CASCA, veuillez
contacter Karli Whitmore à l'adresse suivante:

Frais de conférence
Faculté, professionnels
- Jusqu'au 2 février 2015: 180 $
- Du 3 février au 20 avril 2015: 200 $
- À partir du 21 avril 2015: 220 $

Étudiants, post-doctorants, sans emploi, retraités
- Jusqu'au 2 février 2015: 100 $
- Du 3 février au 20 avril 2015: 115 $
- À partir du 21 avril 2015: 130 $

Politique d'annulation
* Les participants qui souhaitent annuler leur inscription à la CASCA
2015 sont priés d'envoyer un courriel à
** Les remboursements s'effectuent seulement pour les frais
d'inscription liés au CASCA de 2015. (Les frais relevant de
l'adhésion à la CASCA ne seront pas remboursés).
30 mars 2015: Les annulations jusqu'à cette date seront remboursées
dans leur intégralité.
20 avril 2015: Les annulations situées entre le 31 mars 2015 et le 20
avril 2015 recevront un remboursement de 50% lié aux frais
d'inscription du congrès.
Après le 20 avril 2015 : Aucun remboursement.

Adhésion à la CASCA et inscription Web
Les résumés doivent être soumis dans votre langue habituelle de
communication (Français ou Anglais). La traduction de tous les
résumés est prise en charge par l'organisation de Casca 2015.

Inscription additionnelle préalablement obligatoire
- Réseau des femmes, Lunch: Jeu., de 12:30 à 14 :00, le 14 mai 2015 au
restaurant Le Cercle, $35.
-Banquet: Après la conférence/réception Weaver-Tremblay: Vendredi
18:00 à 23:00, 15 Mai 2015. $86. Souper croisière sur le
Saint-Laurent sur le bateau Louis Jolliet : une expérience hors du
- Stationnement disponible sur le campus au coût de $17.25/jour.
-Des services de garde seront disponibles. Veuillez indiquer sur le
formulaire d'inscription le nombre d'enfants nécessitant ce service.

Casca News

This blog mirrors the list-serv for the Canadian Anthropology Society. To submit an announcement to this list, please email:

Blog Archive